Luminaire « Nid »

En 2019 l’artiste japonais Tadashi Kawamata était venu en Loire Atlantique dans le cadre du Voyage a Nantes. Si les quelques structures installées à l’époque – notamment sur le clocher de l’usine Lu – étaient temporaires, le grand nid qui encadre le belvédère de l’Hermitage sur la butte de St Anne reste visible.

 

C’est cette inspiration qui est devenue le fil rouge pour la décoration complète d’une salle à manger / salon. Le flou apparent et quasi aléatoire de ces structures contraste avec la protection et l’intimité qu’elles confèrent aux occupants. Le nid est aussi bien le fait d’oiseaux, de rongeurs ou encore d’insectes, et parce qu’il est vu la plupart du temps du dessous et cache son contenu, il prend une dimension mystérieuse. Kawamata nommait ses créations « huts » et élargissait le concept à l’utilisation humaine. Mouvante et évolutive, autant éphémère que permanente, l’image du nid apaise et devient le compromis d’une vie possible dans le monde sauvage.

 

Au dessus de la table à manger un grand nid semble flotter dans l’air. Comme un ensemble de bois pris dans une tornade, les lamelles de chêne, entremêlées, sont percées et cousues entre elles et à la structure. Elles forment un abat jour soutenu par un lampadaire. Un des éléments est en ébène pour rappeler le noir de la rambarde du garde corps et de la rampe d’escalier.

 

À l’étage, dans les coins de la mezzanine, des petits luminaires nids habillent des structures légère en acier noirci. L’escalier en colimaçon est habillé de larges lamelles de chêne jusqu’à éclipser les barreaux verticaux de la structure.

 

Luminaire

Pièce unique

Caractérisriques

Structure circulaire étagée en cuivre vernis : diamètre 60cm
Lamelles de chêne huilé : longueur variable, largeur 13mm épaisseur 2,5mm
Une lamelle en ébène du Gabon.
Fil polyester ciré noir